Le déménagement

Ce week-end est mouvementé  pour toute la famille et même pour notre Moody : on déménage!
Pour lui, ça signifie perte de repères, changement d’habitudes et surtout peur qu’on l’abandonne.
Cette peur, on la remarque car Moody ne nous lâche pas d’une semelle (dur, dur pour un dormeur comme lui!). En plus, pleins d’amis sont là pour nous aider… le pauvre, il ne sait plus où donner de la tête avec toutes ces personnes qui vont et viennent dans tous les sens.
La difficulté est que nous sommes obligés de l’attacher pour ne pas qu’il se sauve avec toutes les portes ouvertes… Quel frustration!

Tout ces chamboulements font qu’il est tristounet, contrarié…à un point qu’il fini par se rendre malade (vomissements)! Eh oui, comme pour nous, un déménagement est une réelle source de préoccupation pour les chiens.
Les seules solutions sont de les rassurer, de les câliner (comme à leurs habitudes), leur donner le plus rapidement possible de nouvelles marques et surtout de leur consacrer un minimum de temps pour leurs balades ou jouer avec eux… on sait c’est plus facile à dire qu’à faire!
Pour en avoir discuté avec notre vétérinaire, le chien s’adapte beaucoup plus rapidement que le chat : l’important pour Moody est qu’il soit toujours entouré de sa meute (et toujours à la même hiérarchie). Le reste de l’environnement reste finalement secondaire.

Après quelques jours, Moody commence à trouver ses repères dans la nouvelle maison…. Enfin… il nous fait milles et une bêtises pour se faire remarquer (il a fait pipi dans plusieurs pièces et comment à re-manger tout ce qui lui passe à côté de la gueule, comme quand il était tout petit), il vérifie constamment où nous sommes…Immédiatement, nous lui avons installé ses petites affaires.
Étrangement, pour dormir, il a préfère retourner dans sa cage (lieu familier, clos, avec son odeur) au lieu de son panier.
Avec un peu de patience et d’amour, le déménagement ne sera plus qu’un lointain souvenir pour notre Moody!

Le point 1 mois après le démenagement

Finalement en moins d’1 semaine il avait retrouvé ses marques. Son comportement au quotidien, pendant les balades ou avec les autres chiens est revenu à la normal au bout d’à peu près 6 jours.
L’indicateur rassurant pour nous est quand il a recommencé à faire des siestes de plusieurs heures les 4 fers en l’air sur le canapé pendant des heures 🙂

assurance & mutuelle pour chien

Le pauvre par contre, il a rapidement été piqué par des chenilles processionnaires : heureusement il a été pris en charge rapidement et il n’a aucune conséquence. Nous l’avons échappé belle!

Tous les articles du Journal de Moody :

Le déménagement
Notez cet article!